Bilan biologique 1Food1Me

Le Bilan sanguin et urinaire 1Food1Me et ses 18 marqueurs biologiques nutritionnels, c’est :
– Un statut en acides gras : il permet de connaître vos excès en « gras à risque » et vos déficits éventuels en « bons gras », de déceler ainsi une alimentation trop riche en sucres, en produits industriels ou en certains aliments riches en « mauvais gras », et d’évaluer vos apports en acides gras oméga 3 indispensables au bon fonctionnement du cerveau et du coeur.
– Une analyse du HVA et 5HIA : analyse des urines de la nuit indicatrice de la bonne fabrication des neurotransmetteurs, dopamine et sérotonine. Elle permet de mettre en place les changements pour corriger un état de fatigue, des problèmes de sommeil, un manque de concentration ou des grignotages.
– Une analyse en minéraux et vitamines indispensables aux nombreuses fonctions de l’organisme, elle permet de déceler d’éventuels déficits (ou excès) en Magnésium, Fer, Vitamine B12, Zinc, Vitamine B9, Sélénium et Vitamine D.

Acides Gras Saturés

Les acides gras saturés sont des “gras à risque” dont une consommation élevée est à éviter.

Ils contribuent au renforcement des membranes de nos cellules, mais lorsqu’ils sont consommés en excès, ils deviennent délétères pour la santé.

Présents dans le beurre, la charcuterie, les viennoiseries…, ils sont surconsommés en France : 78% des adultes en consomment en excès, 82% chez les 18-34 ans. 

Acide Myristique

L’Acide Myristique est le marqueur de la consommation en graisses animales, en certaines graisses végétales, et en sucres.

La proportion de personnes à risque d’excès d’apports en acides gras saturés est très élevée : entre 70 et 80% des individus en France.

Un excès d’apport en Acide Myristique peut augmenter le risque de maladies cardio-vasculaires.

Acide Palmitique

L’Acide Palmitique est présent dans les produits industriels contenant de l’huile de palme, le beurre, les fromages et la charcuterie. Il contribue à plus de la moitié de l’apport total en Acides Gras Saturés.

La proportion de personnes à risque d’excès d’apports en acides gras saturés est très élevée : entre 70 et 80% des individus en France.

Un excès d’apport en Acide Palmitique peut augmenter le risque de maladies cardio-vasculaires.

Acides Gras Oméga 9

Les Oméga 9 sont de « bons gras » utilisés par l’organisme comme source d’énergie.

Ils comptent parmi les constituants des membranes de nos cellules.

Le déficit en Oméga 9 affecte 91% de la population adulte, et 94% des 18-34 ans.

Acide Oléique

L’Acide Oléique est le principal Oméga 9. Il joue un rôle anti-inflammatoire et antioxydant de première importance dans notre organisme.

L’apport quotidien en Acide Oléique est nettement insuffisant au regard des apports nutritionnels recommandés, notamment chez les personnes qui ont suivi des régimes amaigrissants.

En France, 91 % des adultes présentent un risque d’insuffisance d’apports en Acide Oléique.

Acides Gras Oméga 6

Les Oméga 6 sont essentiels à la reproduction de nos cellules, aux défenses immunitaires et permettent également de préserver notre système cardiovasculaire.

Un bon ratio entre apports en Oméga 6 et Oméga 3 est recherché. Malheureusement, ce ratio est fréquemment déséquilibré avec un excès en Oméga 6 qui empêche le corps d’exploiter correctement ses ressources en Oméga 3.

Ce déséquilibre peut induire un état physiologique propice aux inflammations et allergiques ainsi qu’aux maladies cardiovasculaires.

Acide Arachidonique

C’est un acide gras Oméga 6 qui fait partie des « gras à risque ». Ses principaux apports proviennent des animaux dont l’alimentation est basée majoritairement sur le maïs et le soja.

Un excès d’apports en Acide Arachidonique peut être délétère sur la santé et faire perdurer des inflammations dites de bas grade dans l’organisme.

Rapport AA / EPA

Le rapport Oméga 6 / Oméga 3 est actuellement de 30 / 1 dans les pays occidentaux alors que les recommandations préconisent un rapport de 5 / 1 voire 4 / 1.

Le rapport AA / EPA est un indicateur clef de déséquilibre entre les apports en acides gras Oméga 6 et ceux en acides gras Oméga 3.

Un rapport AA / EPA élevé met en évidence une inflammation dite de bas grade, qui peut favoriser un terrain propice au développement de maladies

Acides Gras Oméga 3

Les acides gras Oméga 3 sont des « bons gras » essentiels à notre bonne santé. Ils contribuent à réguler les inflammations dans l’organisme, à renforcer le système immunitaire et à assurer entre autres le bon fonctionnement du cerveau et du cœur.

Selon le type d’oméga 3, l’organisme ne les fabrique pas ou pas suffisamment et ils doivent être apportés par notre assiette. Or, notre régime alimentaire occidental se caractérise par un déficit en Oméga -3.

Seule 14,6 % de la population adulte française atteint les recommandations pour le DHA, 7,8 % pour l’EPA, et seulement 1,2 % pour l’ALA. 

Acide Alpha Linolénique

L’ALA fait partie des Oméga 3 qui sont apportés par les produits végétaux.

En France, 98,8% des personnes n’atteint pas les apports journaliers recommandés en ALA.

Acide Eicosapentaénoïque

L’EPA est un Oméga 3 dont les apports viennent des produits animaux.

En France, 82% de la population n’atteint pas les apports journaliers recommandés en EPA, et 89% présentent un risque d’insuffisance concernant l’apport cumulé en EPA et DHA. 

Acide Docosahexaénoïque

Le DHA est un Oméga 3 dont les apports viennent des produits animaux.

En France, 85% des personnes n’atteignent pas les apports journaliers recommandés en DHA et 89% présentent un risque d’insuffisance concernant l’apport cumulé en EPA et DHA.

Oméga-3 Totaux

Les Oméga 3 totaux analysent la totalité en apports Oméga 3 d’origine animale et végétale.

En France, les apports en Oméga 3 (ALA, DHA, EPA) sont insuffisants : seule 14,6 % de la population adulte française atteint les recommandations pour le DHA, 7,8 % pour l’EPA, et seulement 1,2 % pour l’ALA, pourtant essentiels, ne pouvant pas être synthétisés par l’organisme.

Neurotransmetteurs

Les neurotransmetteurs, dopamine et sérotonine, sont des molécules sécrétées dans notre cerveau et dans notre intestin qui ont un impact sur notre forme physique, notre performance intellectuelle, et notre sommeil.

Leur fabrication se fait en temps réel : elle dépend directement des familles d’aliments que l’on intègre dans notre routine alimentaire et de notre statut micro-nutritionnel

Acide Homovanillique

Le HVA est un produit de dégradation de la dopamine, neurotransmetteur essentiel à notre corps.

Une insuffisance en dopamine est fréquemment associée au manque d’entrain matinal, à la fatigue, et à une baisse de la motivation ou des performances intellectuelles

5-hydroxy-indol-acétate

Le 5HIA est un produit de dégradation de la sérotonine, neurotransmetteur essentiel à notre corps.

Une insuffisance en sérotonine est fréquemment associée à des grignotages sucrés en fin de journée, une plus grande vulnérabilité au stress, de l’anxiété, ou à des troubles du sommeil. 

Vitamines et minéraux essentiels

Le Bilan 1Food1Me analyse vos apports en 7 vitamines, minéraux et oligo-éléments essentiels à l’organisme.

Ils sont le reflet d’une alimentation variée et riche en nutriments.

Le Magnésium est impliqué dans de nombreuses réactions de notre organisme. Il contribue à la bonne santé osseuse, à la production d’énergie, au bon fonctionnement des muscles et du système nerveux, et à la synthèse de l’ADN et des protéines.

75% des hommes et 77% des femmes sont en dessous de l’apport nutritionnel conseillé en magnésium en France.

Un déficit en magnésium peut se traduire par de la fatigue, des crampes, des maux de tête ou une faible résistance au stress.

Ferritine

La Ferritine est une protéine de stockage du fer : elle permet d’évaluer la quantité de fer présente dans l’organisme.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 40 % de la population mondiale est anémiée en fer.

Un déficit en Fer est associé à différents signes comme de la fatigue, une faiblesse immunitaire, des troubles de l’attention ou de l’humeur, une sensibilité au froid, ainsi que des troubles du sommeil.

Zinc

Le Zinc est un oligo-élément qui intervient dans de multiples réactions cellulaires. Il a notamment une action antioxydante et il renforce l’immunité.

Le déficit en zinc peut être fréquent chez les enfants (18 à 25 %), les personnes âgées, les personnes souffrant de troubles digestifs, et surtout les végétariens et les végétaliens du fait de sa présence principalement dans les produits animaux. 25 à 50 % des adolescents et hommes adultes, 57 à 79 % des adolescentes et femmes adultes ne reçoivent pas les 2/3 des apports recommandés en zinc.

Un déficit se manifeste par des signes variés peu spécifiques comme de la fatigue ou une faiblesse du système immunitaire.

Folates B9

La vitamine B9, ou acide folique, est essentielle au développement cellulaire ce qui la rend particulièrement importante durant les périodes d’activité métabolique intense comme l’enfance, l’adolescence et la grossesse. Elle contribue aussi au bon fonctionnement cérébral.

La prévalence du risque de déficit en vitamine B9 en France a quasiment doublé ces 10 dernières années passant de 7% en 2006 à 13% en 2015 chez les femmes adultes.

Le déficit en vitamine B9 est corrélé à des états de fatigue chronique, des troubles digestifs, et de l’anxiété.

Vitamine B12

La vitamine B12 est nécessaire à la croissance cellulaire. Elle contribue à renforcer notre immunité. Elle est apportée principalement par les protéines animales.

Le risque de carence en vitamine B12 est de ce fait plus élevé chez les végétaliens et les végétariens chez qui il est important de suivre les niveaux en vitamine B12.

Un déficit peut entraîner des troubles liés aux systèmes sanguins ou nerveux.

Sélénium sérique

Le Sélénium est reconnu pour ses bénéfices antioxydants. Il agit contre le vieillissement des cellules.

Les populations saines peuvent être en déficit de sélénium à des phases critiques du développement de la vie.

Un déficit peut notamment altérer les fonctions du système immunitaire ou les réponses anti-inflammatoires de l’organisme.

Vitamine D

La vitamine D est connue pour son rôle essentiel sur la bonne santé de nos os. Elle favorise l’assimilation du calcium, minéral clé de la solidité de notre squelette. Elle intervient également sur le système immunitaire, sur l’équilibre intestinal et sur nos fonctions cognitives.

Des valeurs optimales sont très rarement atteintes par la population occidentale en Europe : en France, seulement 16,4% des adultes atteignent un seuil adéquat en vitamine D.

Des signes de carence en vitamine D sont associés à une fragilité immunitaire, une faiblesse musculaire, un déclin cognitif ou encore des troubles de l’humeur.

Apprenez-en plus en consultant notre page Science.