Même en temps de coronavirus, nos laboratoires sont ouverts. Votre bien-être n’attend pas. En savoir plus sur votre accueil en laboratoire.
Contactez-nous à hello@1food1me.com

Découvrez les histoires de gens qui vous ressemblent !

Digestion difficile, manque d’entrain dès le réveil, état de fatigue qui perdure, difficulté à se concentrer, grignotage, performance physique dégradée, poids non stabilisé, mauvaise gestion du stress, sauts d’humeurs, problèmes d’endormissement, insatisfaction après les repas…

Combien sommes-nous à subir, sans vraiment agir ? Beaucoup : 

  • 48% des français affirment souffrir d’au moins un type de troubles digestifs. Parmi eux, 46% ne font rien pour y remédier.
  • Près d’1/3 des français déclarent souffrir d’au moins un trouble du sommeil : insomnie, réveil nocturne, sommeil pas assez réparateur…
  • Près de 9 français sur 10 se disent stressés. Près d’1/3 ne met rien en œuvre pour lutter contre le stress.
  • Plus de 3.2 M. de salariés français (12.6% des actifs) sont exposés à des facteurs de risque élevés d’épuisement professionnel. 

Et pourtant, ces « maux-êtres » ont un impact déterminant sur notre moral, sur notre physiologie, sur notre santé mentale. Il abiment notre qualité de vie, au quotidien. Ils peuvent cacher des carences. Ils participent ou peuvent être les signes avant-coureurs de maladies chroniques.

Refuser le : « c’est normal de ne pas se sentir bien ».
Travailler à : « être bien tous les jours ».
C’est agir sur sa santé, c’est en trouver les clés dès maintenant

Notre mission est d’apporter une solution, la plus « factuelle », la plus accessible, la plus personnalisée possible, via l’alimentation. La nutrition est peut-être la science humaine la moins connue, elle est le deuxième facteur de risque des maladies chronique (devant la sédentarité), elles est la voix d’entrée pertinente vers une amélioration durable de notre qualité de vie. 

À l’occasion du mois de l’anniversaire de création de la société 1Food1Me, ce n’est pas notre voix que l’on veut pousser mais celles de ceux que nous avons écoutés. Nous célébrons les histoires de ceux qui ont mis en place une démarche active de changement, vers un mieux vivre, pas à pas. Leur histoire, c’est la notre !

Depuis quelques années, je sentais que je perdais en énergie.

Michel, 43 ans 

Réduire mon état de fatigue ; Mieux dormir ; améliorer ma performance physique

« J’ai 3 enfants et je suis chef d’entreprise. J’ai un rythme intense du lever au coucher, au travail comme à la maison. D’autant plus que depuis un an, mon travail, c’est à la maison ! Il est encore plus difficile de se ressourcer sans changer d’environnement. Quand on parle de charge mentale, je me sens concerné ! J’ai tendance à me coucher trop tard, et j’ai du mal à changer cela. Depuis quelques années, je sentais que je perdais en énergie. Sur de longues périodes, j’avais plus de mal à me lever le matin. Je suis quelqu’un de sportif, j’aime l’action. J’étais insatisfait car je sentais que cela avait des répercussions sur ma manière de m’alimenter. Plus je vieillissais, plus j’avais du mal avec la notion de “gros repas” : un repas qui quelques années plus tôt m’aurait paru de taille normale, me paraissait énorme. La conséquence était que je grignotais le matin, l’après-midi et après le dîner. Le soir, je me couchais avec le ventre tendu, je perdais en qualité de nuit ».

J’ai réalisé que je me trompais sur plusieurs aliments que je croyais « santé » et que je consommais en excès. J’ai appris à réguler mon alimentation pour récupérer l’énergie dont j’avais besoin. Je dors mieux qu’avant : cela m’apporte un gain d’énergie considérable. 

Le stress, j’ai toujours vécu avec.

François, 51 ans 

Stimuler ma performance intellectuelle ; Savoir comment mettre l’alimentation de mon côté

« Le stress, je vis avec. C’est un moteur  pour moi : j’en ai besoin pour me surpasser et être dans l’action. Je me sens souvent plus efficace quand je suis pris par l’adrénaline du stress. Mais j’alterne ces moments d’action avec des moments que je ressens comme de l’incapacité à agir. Dans ces cas-là, je me sens comme paralysé : je n’arrive plus à prendre des décisions, même simples. Tout me demande beaucoup d’efforts. Je sens que je raisonne mal. Dans mes rapports avec les autres, je vais être sur la défensive : cela n’a plus rien de positif, ni pour moi, ni pour mon entourage. J’ai longtemps consulté des professionnels, mais jusqu’à présent je n’avais pas fait beaucoup d’efforts pour changer mon alimentation. »

Je suis convaincu par une approche globale qui passe par des changements alimentaires. En travaillant sur mon alimentation, je développe une meilleure gestion de mon stress. J’ai beaucoup aimé découvrir à quel point un rééquilibrage alimentaire pouvait avoir de l’impact sur la santé mentale. 

Je le payais après chaque repas.

Diane, 38 ans

Améliorer mon confort digestif ; Augmenter mes chances de vieillir en bonne santé

« Du plus loin que je me souvienne, j’ai un transit difficile. Cela revenait selon les périodes et les années. Après les repas, j’avais alors la sensation d’un ventre qui gonfle, je me sentais ballonnée : cela pouvait durer longtemps après avoir fini de manger. J’ai toujours vécu en l’acceptant, me faisant à l’idée que c’était normal et que je ne pouvais rien y faire : je n’ai pas de maladie, je n’ai pas d’allergie. Il y a beaucoup de choses que je savais sur l’alimentation mais que je ne prenais pas le temps d’appliquer. Je n’avais pas cherché à identifier l’aliment ou le type d’aliments pouvant être à l’origine de mon inconfort. Il y avait certains jours où je me sentais tellement mieux : j’aurais voulu que ce soit tous les jours comme cela. Mon père est comme moi. On lui a souvent répété que c’était un problème de stress. J’ai voulu trouver des solutions, pour lui, et pour moi. »

J’ai appris à discerner les aliments dont un excès va provoquer chez moi de l’inconfort. J’ai décelé de vrais déficits dans mon alimentation, cela s’est vu dans mes résultats. Mon mode de vie général, la manière dont je prenais mes repas, j’ai mis le doigt sur ce « trop plein » qui était partout. 

J’ai un rapport compliqué avec la nourriture.

Marie, 32 ans 

Perdre plus de 4 kilos ; Gagner en énergie ; Améliorer ma performance physique

« Je voulais stabiliser mon poids mais j’ai un rapport instable avec l’alimentation. Il peut m’arriver d’alterner des périodes de jeûnes avec des journées de grignotage. Je travaille beaucoup et je vis seule. Avant le confinement, sans être complètement satisfaite, mon poids me convenait très bien. Les kilos que j’ai gagnés depuis 12 mois ont fini par me faire réagir. Le plus frustrant, c’est que je n’avais pas l’impression de manger beaucoup plus qu’avant. »

Je croyais me nourrir, mais je ne faisais en fait que me « remplir ». J’ai appris à faire la différence entre calories vides et calories pleines. J’ai appris à faire le tri au supermarché, et dans mes placards. J’ai retrouvé une énergie qui m’a permis de me remettre à faire du sport ! 

Je voudrais me sentir prête à avoir des enfants

Margaux, 29 ans 

Apprendre ce qui est bon pour moi (et pour ma famille) ; Manger responsable ; Éviter des carences

« Je suis en couple et nous projetons d’avoir des enfants. J’ai des horaires de travail soutenus, des journées sans pause. J’ai pris l’habitude de commander des plats cuisinés ou d’aller acheter une salade toute préparée au supermarché. Je cuisine très peu à la maison : faute de temps et de motivation. Faute aussi de savoir comment m’y prendre. Je n’étais pas satisfaite mes repas. C’est cette dimension nutrition qui me manquait. Je voulais aussi être certaine que je ne passais pas à côté de carences, j’avais peur d’en accumuler ! Je voulais me sentir armée avant de fonder une famille.”

J’ai adoré découvrir l’apport nutritionnel de chaque aliment, je les vois différemment maintenant. J’ai appris comment ils peuvent, chacun, agir sur mon organisme. Cette approche scientifique m’intéresse beaucoup. Cela m’a donné envie d’apprendre à cuisiner. 

Le 17h-18h était une heure problématique pour moi

Jehanne, 49 ans

Stopper les fringales ; Améliorer ma performance physique

Les newsletters 1Food1Me ont du succès !
• C’est 1 fois par semaine
• C’est 1 contenu de qualité qui sensibilise et mobilise aux liens entre alimentation et amélioration du bien-être
• C’est 1 aide concrète pour changer : conseils, informations scientifiques, recettes, etc.
👉 On la partage à ses proches : par ici ! https://1food1me.com/blog


1Food1Me, premier programme de nutrition bien-être personnalisé fondé sur la biologie

1. Je réalise un bilan biologique nutritionnel en laboratoire

Le Bilan de biologie fonctionnel nutritionnel 1Food1Me, ce sont 18 biomarqueurs qui évaluent des déséquilibres, excès ou déficits, nutritionnels. Il renseigne, noir sur blanc, ce dont mon organisme a besoin. Il se réalise en laboratoire proche de chez moi. 

2. J’évalue mes habitudes alimentaires
Visuel changements 1Food1Me

Avec le programme 1Food1Me, j’évalue des habitudes alimentaires et des routines répétées chaque jour, façonnées par les traditions, les modes et les croyances depuis des années. Je renseigne mes objectifs d’amélioration bien-être.

3. Je change pour une alimentation qui me correspond, avec plaisir

1Food1Me est conçu pour m’aider à activer un parcours de changement alimentaire qui, parce qu’il agit au quotidien et qu’il est fondé sur mes besoins, m’aide à savoir quoi changer, comment changer et à mesurer l’impact de mes changements. Il inclut une consultation nutritionnelle avec un professionnel de santé.


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

👉 SUIVEZ-NOUS (en likant et en s’abonnant) sur LinkedIn, Facebook et Instagram pour en apprendre plus sur la nutrition bien-être et santé, et pour être tenu informé de l’actualité sur l’innovation 1Food1Me.

Pour toute question, remarque ou feedback, n’hésitez pas à nous contacter à hello@1food1me.com

Votre bien-être n’attend pas : 
Réalisez un bilan de biologie nutritionnel
Découvrez ce dont vous manquez
Apprenez à savoir quoi changer, et comment changer
Gagnez en force, en énergie, en qualité de vie


L’équipe 1Food1Me.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin